Enregistrer en MP3 le son d’une vidéo Youtube

 

Free YouTube to MP3 Converter

 

https://www.dvdvideosoft.com/fr/products/dvd/Free-YouTube-to-MP3-Converter.htm

 

Music MP3 Downloader

Logiciel pour trouver des musiques et des chansons

 

Une autre solution, très connu et qui peut remplacer   , c’est le site www.listentoyoutube.com/  Copier l’URL de la vidéo dans le champ prévu à cet effet puis récupérer la musique au format mp3

 

fre:ac

J’ajoute au 2 autres programmes, fre:ac qui va vous aider à sauvegarder vos CD en mp3. De plus, avec la disparition progressive des lecteurs CD, notamment dans les voitures, il ne reste plus que le format numérique pour profiter des musiques que vous aviez achetées !

http://www.freac.org/

 

Publicités
Publié dans L'informatique | Tagué | 1 commentaire

Marre de devoir valider le message d’avertissement des Cookies

Vous n’en pouvez plus de devoir accepter les popups d’avertissement sur les cookies.

Nos chers politiciens, pour nous protéger, ont voté une loi obligeant les sites qui utilisent les cookies à mettre un message d’avertissement sur l’usage de ceux-ci …

Conséquences, en tant qu’utilisateur « moyen » d’Internet, on m’impose un p%§µ$ de message qui me prend de la place sur l’écran et pour m’en débarrasser, m’oblige à trouver là où il faut cliquer (un Ok, un Oui, une croix, …) …

Sachant que nous sommes bien content de profiter « gratuitement » de ce que l’on trouve sur Internet (comme ce blog, des forums, des sites d’infos, de la musique, des vidéos, des renseignements, … enfin beaucoup beaucoup de choses).

Et si les cookies sont notamment employés pour la publicité, ils le sont aussi pour mémoriser l’identification, des préférences, …. Avec eux, plus besoin de se ré-authentifier à chaque requête

 

Comment se débarrasser des messages d’avertissement sur les cookies

Cette loi étant Européen, bien d’autres avant vous et moi, ont eu marre de devoir cliquer pour valider ce message.

Ainsi, des compléments pour les navigateurs ont été développé. Il en existe de nombreux et n’ayant pas fait de comparatif, seul 1 par navigateur est listé :

Dommage de devoir de nouveau alourdir nos navigateurs, mais la tranquillité est à ce prix là !

Publié dans L'informatique | Laisser un commentaire

Essai de Molotov

Le service Molotov compte de plus en plus d’abonné.

Avec Molotov, vous pouvez emporter votre télé loin des murs de votre salon, et vous installer confortablement devant votre tablette, smartphone, ou la télé d’une autre pièce de la maison. Ou à la plage. Avec vos identifiants pour seul bagage, accédez à vos chaînes, vos préférences, vos bookmarks, de partout, tout le temps.

Ainsi, premier pas, créer un compte. Aller sur le site de Molotov, cliquer en haut à droite sur le bouton
Molotov1-BoutonCreeCompte

Apparaît l’écran suivant :

molotov1b-creationcompte

Comme vous pouvez le voir, peu de renseignement sont demandés !

La validation déclenche le téléchargement du programme « MolotovSetup-1.6.0.exe »

 Molotov2-Programme

Voilà, vous avez un compte ! Par contre, aucun mail de confirmation ?

Installation

Si comme moi, vous espériez pouvoir regarder les chaines directement dans votre navigateur Internet, vous constaterez que cette fonction n’existe pas …

Il ne nous reste donc plus qu’à réaliser l’installation sur son PC. Pour cet essai, c’est sur un ordinateur portable équipé de Windows 7 Pro x64.

Exécuter le fichier fraîchement téléchargé, valider le message suivant :

Molotov3

Une fois l’installation terminé, s’affiche à l’écran cette fenêtre nous invitant à nous connecter :

Molotov4

 

La suite bientôt !

 

 

 

Publié dans L'informatique, Nouvelles technologies, Windows | Laisser un commentaire

Sclérose en plaques : vers une bonne prise en charge ! – 16/06/2017

Source : Sclérose en plaques : vers une bonne prise en charge ! – 16/06/2017 – ladepeche.fr

Diagnostiquée à l’âge de 30 ans en moyenne, la sclérose en plaques touche 2 000 à 3000 nouveaux patients chaque année. Aujourd’hui il n’existe pas de traitement curatif contre cette inflammation du système nerveux. Mais depuis 15 ans, de nets progrès ont été réalisés pour espacer les crises et diminuer les douleurs. Et l’hygiène de vie prime pour renforcer l’autonomie motrice.

Il existe deux formes de sclérose en plaques (SEP), maladie caractérisée par la dégradation de la myéline, la gaine entourant les neurones permettant de véhiculer les messages nerveux, moteurs et sensitifs. La plus répandue (85% des cas), la SEP rémittente évolue par poussées. Puis, le plus souvent, dans les 10 à 15 ans, elle est remplacée par la forme progressive. Cette dernière marque le début d’un handicap moteur (troubles de la marche, de l’équilibre…). Dans 15% des cas toutefois, la SEP est directement progressive : là, les poussées sont absentes mais les symptômes s’aggravent au fil des années.

Espacer les crises et atténuer les symptômes

A ce jour, aucun traitement ne permet de soigner la SEP. Mais il existe une dizaine de molécules pour espacer les poussées. Les plus efficaces concernent la forme rémittente. A ce stade, des molécules sont capables de ralentir le processus de démyélinisation. C’est le traitement de fond, de première ligne. D’autres agissent sur la dégradation du système immunitaire. Et en cas de poussées, des corticoïdes deviennent indispensables pour limiter l’inflammation. Certains traitements – aussi employés dans la prise en charge d’autres maladies neurologiques – aident à diminuer les symptômes comme « la toxine botulique qui diminue les troubles de la marche, la raideur des jambes ou les problèmes urinaires », note le Pr Jean Pelletier, chef du service de neurologie et unité neurovasculaire à l’AP-HM.

Vidéo : dans l’œil du neurologue

Du mouvement pour aller mieux !

En parallèle, l’hygiène de vie compte aussi beaucoup dans la balance du mieux-être. Ainsi la pratique du sport est-elle recommandée aux patients atteints d’une SEP : « l’activité stimule la production de cellules souches, l’oxygénation du cerveau et crée de nouveaux branchements neuronaux », note Violeta Zujovic, chercheur à l’Institut du Cerveau et de la Moelle Epinière (ICM). Enfin, « le sport favorise aussi la sécrétion d’endorphines », hormones provoquant une sensation de détente bienvenue pour pallier les désagréments d’une maladie chronique. Un pouvoir tel qu’à l’inverse, « la sédentarité pourrait aussi constituer l’un des facteurs de risque de la SEP, comme pour toutes les maladies neurodégénératives ». Pour en savoir plus, cliquez sur http://www.SEPbySTEPs.com réalisée par Acteurs de santé avec la Ligue française contre la Sclérose en Plaques et http://on-steps.fr/ (Merck).

Où va la recherche ?

A ce jour, biomarqueurs de l’inflammation, de la destruction de la myéline et de la neurodégénérescence pour prédire l’évolution de la maladie.

A noter : la science avance. Mais de son côté, la Ligue française contre la Sclérose en Plaques fait circuler une pétition demandant un meilleur accès aux traitements. Et plus particulièrement le remboursement de l’alemtuzumab (Lemtrada®), molécule disposant d’une autorisation de mise sur le marché (AMM) depuis 2013 en France et prise en charge dans plusieurs pays (excepté la Bulgarie, Chypre, la Hongrie, la Pologne, le Portugal, la Roumanie). Mais toujours pas dans l’Hexagone. Aujourd’hui signée par 2 000 Français, cette dernière sera adressée au ministère des Solidarités et de la Santé. Une pétition circule aussi pour demander l’accès au Sativex, spray  dérivé du cannabis efficace dans l’apaisement des douleurs.

Publié dans SEP | Laisser un commentaire

Les 10 outils les plus populaires pour cracker un mot de passe

Cracker un mot de passe est malheureusement plus simple que ce que vous pensez. Voici la liste de 10 outils pour se faire la main.

Source : Les 10 outils les plus populaires pour cracker un mot de passe

Cracker un mot de passe est malheureusement plus simple que ce que vous pensez. Pour s’en prémunir, mieux vaut vaut connaitre les outils utilisées par les hackers.

Infosec Institute a révélé début 2015 quels sont les 10 outils les plus populaires pour cracker un mot de passe.  Découvrez ci-dessous la liste complète de ces outils, fruit du travail du chercheur Pavitra Shankdhar.

Bien sûr il n’est pas question ici de promouvoir une quelconque incitation à utiliser ces outils à des fins malveillantes. Tous ces outils sont de toute façon disponibles pour le public, et doivent justement nous sensibiliser sur la nécessité de créer un mot de passe fort, et les outils mentionnés ci-après peuvent vous aider à tester la sécurité de vos mots de passe. Si vous cherchez des astuces pour ne pas que l’on découvre votre mot de passe, voici quelques bonnes pratiques et mots de passe à éviter. Entre autre : utilisez de longs mots de passe, avec des chiffres, des caractères spéciaux, n’utilisez pas toujours le même mot de passe, n’utilisez pas le nom de votre chat, etc.

[Exclu Presse-citron] F-Secure dresse un état des lieux de la cybersécurité

security

1. Brutus

Il s’agit probablement de l’outil de plus populaire. Il fonctionne sous Windows, est rapide et flexible. Il n’a pas été mis à jour depuis des années mais peut néanmoins être utile.

2. RainbowCrack

Cet outil qui tourne sur Windows et Linux est connu pour être plus rapide que les outils qui utilisent la traditionnelle méthode de cracking dite force brute. Certaines ressources sont gratuites mais pour aller plus loin, des tables payantes sont également disponibles.

3. Wfuzz

Wfuss est une application web qui utilise la méthode force brute. L’outil permet aussi de trouver des ressources cachées telles que des répertoires ou des scripts.

4. Cain and Abel

cain-abel-4

Cain and Abel est également un outil connu. Il tourne sous Windows et a été développé pour les administrateurs de réseaux, les professionnels de la sécurité et les testeurs.

5. John the Ripper

John the Ripper est un outil open source disponible sous Linux, Unix et Mac OS X. L’outil permet de détecter les mots de passe qui sont faibles. Une version pro de l’outil est également disponible.

6. THC Hydra

hydra_start

THC Hydra est un outil de cracking connu pour être rapide. L’outil est disponible sur Windows, Linux, Free BSD, Solaris et OS X. Les développeurs peuvent également participer au développement de l’outil.

7. Medusa

Medusa est assez similaire à l’outil THC Hydra. Pour l’utiliser, il faut connaître le principe des lignes de commande. En local, l’outil peut tester 2000 mots de passe par minute.

8. OphCrack

OphCrackest un outil de cracking disponible sous Windows, Linux et Mac. L’outil est gratuit et sa spécialité est le mots de passe Windows.

9. L0phtCrack

L0phtCrack est une alternative à OphCrack. Il permet également de réaliser des audits via des routines de scan à paramétrer quotidiennement, de manière hebdomadaire ou encore mensuelle.

10. Aircrack-NG

aircrack-ng-5

Aircrack-NG permet de cracker les mots de passe WiFi. L’outil est disponible sous Linux et Windows.

Si le sujet de l’ethical hacking vous intéresse, sachez qu’il existe des formations qui vous permettront d’en apprendre plus sur la manière dont on peut cracker un mot de passe. En effet, de bonnes connaissances dans le domaine permettent aux chercheurs ou aux Chief Security Officers dans une entreprise d’auditer des applications et d’améliorer la sécurité. Les cyber criminels utilisent également ces outils mais le font pour de mauvaises raisons telles qu’accéder aux données de certains utilisateurs. Cet article doit donc être pour vous une prise de conscience : protégez-vous et utilisez des mots de passe forts. Utiliser ces outils à des fins malveillantes relève de votre propre responsabilité : voyez donc plutôt par là une opportunité d’apprendre plutôt qu’une possibilité de nuire à autrui.

 

Publié dans L'informatique | Laisser un commentaire

Modifier un document Word protégé

méthode simple pour retirer la protection d’un fichier MS Office :
– Dézipper le fichier .DOCX, en utilisant par exemple 7zip
– Extraire le fichier « settings.xml », l’ouvrir un éditeur de texte genre Notepad
– Localiser la balise documentProtection et virer tout ce qu’il y a entre les chevrons < /> pour que ça ressemble à ça :

<w:documentProtection />

– Rezipper le tout et le renommer en .DOCX, voilà le document peut-être modifié

Publié dans Excel-VBA | 1 commentaire

Sclérose en plaques : 6 signes expliqués – Top Santé

Source : Sclérose en plaques : 6 signes à ne pas négliger – Top Santé

Les symptômes de la sclérose en plaques étant très variés, seul un examen par IRM peut permettre d’identifier la maladie. Mais certains symptômes avant-coureurs peuvent vous inciter à aller consulter un médecin. Le point avec le Dr Bruno Stankoff, neurologue à l’Hôpital Tenon, à Paris.

L’évolution de la sclérose en plaques est totalement imprévisible et varie selon les personnes. Car selon le siège de la lésion, on observe des symptômes variés.

Fatigue : bien qu’il soit « invisible » c’est sans doute le symptôme le plus fréquent. Environ 80% des personnes atteintes de sclérose en plaquesconnaissent la fatigue. Une forme de fatigue très particulière, liée à l’atteinte neurologique de la maladie : une fatigue qui apparaît au moindre effort, intellectuel ou physique. On ressent une très grande fatigabilité qui apparaît rapidement après le début de l’effort et qui grandit à mesure que la journée avance.

Troubles de mémoire : cela ne ressemble pas aux troubles d’amnésie importante que l’on peut connaître avec d’autres maladies neurologiques, comme la maladie d’Alzheimer. C’est plutôt une difficulté à maintenir son attention de façon prolongée, à se concentrer longtemps sur quelque chose ou à traiter plusieurs informations à la fois de façon rapide. Cela a donc un retentissement sur la mémoire car le rappel des souvenirs demande un effort. Ces troubles sont fréquents mais n’évoluent pas vers une amnésie sévère.

Flou visuel : c’est une sensation qui est provoquée par une atteinte inflammatoire du nerf optique appelée névrite optique. Cela se manifeste par une sensation de voir flou, une diminution de l’acuité visuelle ou une diminution de la vision de certaines couleurs. C’est un symptôme qui survient dans un tiers des cas aux tous débuts de la maladie. Cela devient plus fréquent au cours de l’évolution de la maladie.

Engourdissement : cela fait partie des troubles sensitifs qui accompagnent parfois la sclérose en plaques. Cela peut aller de la simple sensation de picotements qui durent sur plusieurs jours à la difficulté de percevoir les sensations dans un membre en passant par une sorte d’engourdissement de certaines parties du corps : les bras, les jambes ou le visage.

Troubles de la motricité : ces troubles sont une des caractéristiques de la sclérose en plaques. Cela peut être un trouble ressenti lorsque l’on marche ou que l’on mobilise ses membres. Cela peut être aussi une vraie faiblesse qui s’installe dans un des membres (on n’arrive plus à empêcher les objets à glisser de nos mains par exemple) ou sur tout un côté du corps. Ces troubles peuvent aller jusqu’à des troubles de l’équilibre si le cervelet est touché par la maladie.

Troubles urinaires : il ne faut pas les négliger car il faut savoir les identifier pour mieux les traiter. En cas de sclérose en plaques, ces troubles urinaires peuvent être totalement opposés : soit on a une envie urgente d’aller faire pipi, soit carrément une absence d’envie avec une difficulté de vidange de la vessie.

Publié dans SEP | Laisser un commentaire