Sclérose en plaques : 6 signes expliqués – Top Santé

Source : Sclérose en plaques : 6 signes à ne pas négliger – Top Santé

Les symptômes de la sclérose en plaques étant très variés, seul un examen par IRM peut permettre d’identifier la maladie. Mais certains symptômes avant-coureurs peuvent vous inciter à aller consulter un médecin. Le point avec le Dr Bruno Stankoff, neurologue à l’Hôpital Tenon, à Paris.

L’évolution de la sclérose en plaques est totalement imprévisible et varie selon les personnes. Car selon le siège de la lésion, on observe des symptômes variés.

Fatigue : bien qu’il soit « invisible » c’est sans doute le symptôme le plus fréquent. Environ 80% des personnes atteintes de sclérose en plaquesconnaissent la fatigue. Une forme de fatigue très particulière, liée à l’atteinte neurologique de la maladie : une fatigue qui apparaît au moindre effort, intellectuel ou physique. On ressent une très grande fatigabilité qui apparaît rapidement après le début de l’effort et qui grandit à mesure que la journée avance.

Troubles de mémoire : cela ne ressemble pas aux troubles d’amnésie importante que l’on peut connaître avec d’autres maladies neurologiques, comme la maladie d’Alzheimer. C’est plutôt une difficulté à maintenir son attention de façon prolongée, à se concentrer longtemps sur quelque chose ou à traiter plusieurs informations à la fois de façon rapide. Cela a donc un retentissement sur la mémoire car le rappel des souvenirs demande un effort. Ces troubles sont fréquents mais n’évoluent pas vers une amnésie sévère.

Flou visuel : c’est une sensation qui est provoquée par une atteinte inflammatoire du nerf optique appelée névrite optique. Cela se manifeste par une sensation de voir flou, une diminution de l’acuité visuelle ou une diminution de la vision de certaines couleurs. C’est un symptôme qui survient dans un tiers des cas aux tous débuts de la maladie. Cela devient plus fréquent au cours de l’évolution de la maladie.

Engourdissement : cela fait partie des troubles sensitifs qui accompagnent parfois la sclérose en plaques. Cela peut aller de la simple sensation de picotements qui durent sur plusieurs jours à la difficulté de percevoir les sensations dans un membre en passant par une sorte d’engourdissement de certaines parties du corps : les bras, les jambes ou le visage.

Troubles de la motricité : ces troubles sont une des caractéristiques de la sclérose en plaques. Cela peut être un trouble ressenti lorsque l’on marche ou que l’on mobilise ses membres. Cela peut être aussi une vraie faiblesse qui s’installe dans un des membres (on n’arrive plus à empêcher les objets à glisser de nos mains par exemple) ou sur tout un côté du corps. Ces troubles peuvent aller jusqu’à des troubles de l’équilibre si le cervelet est touché par la maladie.

Troubles urinaires : il ne faut pas les négliger car il faut savoir les identifier pour mieux les traiter. En cas de sclérose en plaques, ces troubles urinaires peuvent être totalement opposés : soit on a une envie urgente d’aller faire pipi, soit carrément une absence d’envie avec une difficulté de vidange de la vessie.

Publicités
Cet article a été publié dans SEP. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s