Cloud gratuit – astuce 2017-2018 pour l’ augmenter à 19Go

Mise à jour en janvier 2018.

DropBox est l’un de meilleurs cloud disponible sur Internet.

Pour défaut, 2Go sont offert. Toutefois, quelques astuces permettant d’augmenter gratuitement la taille de cet espace de stockage.

Attention, vous ne pourrez plus bénéficier des 0,5 Go gratuit par un parrain après vous être inscrit. Ne faîtes pas l’erreur de vous inscrire directement sur le site de Dropbox !

=> Avant de commencer, utiliser le code de parrainage pour bénéficier gratuitement de 500 Mo supplémentaires

Vous vous passeriez alors 0,5 Go que vous ne pourrez plus regagner après …

Voici celles qui fonctionnent toujours à ce jour (mai 2017 janvier 2018)

1 – Se faire parrainer (+ 500 Mo ) :

Voici 1 code de parrainage DropBox pour avoir 2,5 Go gratuitement à l’inscription :

=> Après avoir installé et connecté l’application, vous disposez d’un cloud DropBox de 2,5 Go gratuit, sans limitation de durée !

2 – Suivre le tuto de démarrage ( + 250 Mo ) :

=> Maintenant, vous bénéficier de 2,750 Go d’espace

3 – Donner un commentaire ( + 125 Mo ) :

=> En quelques clics, vous avez maintenant obtenu gratuitement 2,875 Go

4 – Connecter son compte Twitter à Dropbox ( + 125 Mo ) :

=> Ceux qui ont un compte Twitter aurait tord de ne pas profiter de cette capacité, qui correspond à une grosse clé USB !

5 – Parrainer de nouveaux comptes Dropbox ( + 500 Mo / parrainage, limité à 32 ) :

=> Moins évidant, mais on peut facilement trouver dans son entourage quelques personnes à parrainer.

Ainsi, 32 parrainages offre 16 Go de plus. Avec les 3 Go déjà acquis, nous avons maintenant 19 Go

D’autres astuces vont suivre, notamment pour s’auto-parrainer avec une machine virtuelle !

N’hésiter pas à laisser votre code parrainage, je le mettrai en avant 🙂

 

Nouvelle astuce, non testé :

http://www.blog-nouvelles-technologies.fr/22068/comment-faire-pour-utiliser-plusieurs-comptes-dropbox-sur-un-seul-ordinateur/

et

https://www.techrevolutions.fr/utiliser-plusieurs-comptes-dropbox-sur-windows-ou-mac-cest-possible

espace gratuit en plus, gagner 500 Mo en plus des 2 Go offert par DropBox

Publicités
Publié dans Dropbox | 7 commentaires

Tutoriel : installer Windows 10 sur un disque dur externe USB

Tutoriel pas à pas en images pour apprendre à installer Windows 10 sur un disque dur externe branché en USB sur un ordinateur.

Source : Tutoriel : installer Windows 10 sur un disque dur externe USB

 

Pourquoi installer Windows 10 sur un disque dur USB externe ? Un ordinateur qui ne démarre plus…

Récemment, l’ordinateur portable de mes beaux-parents, un ACER Aspire 7739G est tombé en panne…

Impossible de démarrer Windows 10 normalement (et le mode sans échec de Windows 10 forcément inaccessible), seul un message d’erreur était affiché au bout de quelques temps à l’allumage du PC :

Recovery
There was a problem with a device connected to your PC.
An unexpected i/o error has occured
File:\Boot\BCD
Error code: 0xc00000e9

BIOS inaccessible et les options de boot mal configurées, tout cela empêchait de réinitialiser Windows 10ou de réparer Windows. Pas moyen de démarrer depuis le lecteur CD ou une clé USB bootable… Réjouissant…

La seule solution que j’ai trouvé pour me sortir de cet épineux problème : démonter le disque dur de l’ordinateur portable et le mettre dans un petit boitier USB afin de pouvoir brancher le disque dur en souffrance sur mon PC. Avec comme issue de secours l’installation de Windows 10 sur le disque dur externe branché en USB.

Corriger les erreurs sur le disque dur et réinstaller Windows 10

Mais avant de me lancer dans l’installation de Windows, j’ai procédé à une correction des erreurs du disque dur de mes beaux-parents. Il était illisible (pas d’affichage des fichiers du disque dur…) et ils souhaitaient récupérer des fichiers, notamment toutes leurs photos qu’ils n’avaient bien sûr pas pris la peine de sauvegarder.

La correction des erreurs du disque dur fut un peu longue (une bonne trentaine d’heures je pense pour un disque dur de 700Go). Mais accomplie avec succès puisqu’au final j’ai pu récupérer toutes leurs photos et vidéos !

Une fois leurs fichiers récupérés, je me décidais à formater le disque dur Windows 10 (plusieurs partitions étant corrompues et la réparation de la MBR du disque ayant échoué) pour pouvoir réinstaller Windows 10.

Malheureusement, réinstaller Windows 10 sur un disque dur externe n’était pas si simple que cela puisque  j’obtenais le message suivant quand je voulais sélectionner le disque dur de mes beaux-parents depuis ma clé USB bootable de Windows 10 :

Windows ne peut pas être installé sur ce disque. Le programme d’installation ne prend pas en charge la configuration ou l’installation sur des disques connectés à un port USB ou IEEE1394

Il existe pourtant bien une façon pour installer Windows 10 sur un disque dur externe USB. Mais il va falloir mettre un peu les mains dans le cambouis… Si vous suivez toutes les étapes de ce tuto, vous devriez vous en sortir !

Tutoriel pour installer Windows 10 sur un disque dur USB

Pré-requis : il vous faudra disposer d’un CD gravé contenant les fichiers d’installation de Windows 10.

Si vous essayez d’installer Windows 10 sur votre disque dur depuis un autre Windows que Windows 10, vous devrez télécharger un pilote spécifique comme expliqué dans cet article de Microsoft : https://support.microsoft.com/fr-fr/help/3082581/dism-command-fails-with-error-code-87-when-you-try-to-apply-a-windows Sinon vous n’arriverez pas au bout de l’installation et obtiendrez une erreur 87.

Vous pouvez télécharger une image .iso de Windows 10 sur le site de Microsoft que vous pourrez ensuite graver : https://www.microsoft.com/fr-fr/software-download/windows10

Préparer le disque dur pour l’installation de Windows 10

  1. Faire un clic droit sur le menu Démarrer de Windows Menu Démarrer dans Windows 10 puis sélectionner Invite de commandes (admin) (ou PowerShell si vous n’avez pas l’invite de commandes dans le menu Démarrer de Windows 10).L'invite de commande administrateur (Windows 10)
  2. Saisir diskpart dans l’invite de commandes puis valider en appuyant sur la touche Entrée, cela va ouvrir l’utilitaire de partition de disques de Windows.
  3. Taper ensuite disk list dans l’invite de commandes puis Entrée pour afficher la liste des disques durs connectés. Puis sélectionnez le disque dur où vous souhaitez installer Windows en tapant select disk 1 (ou un autre numéro si le disque concerné n’est pas le disque 1 dans la liste).
    Attention,les opérations suivantes vont formater le disque et donc supprimer les données qui étaient sur le disque ! Pensez donc à sauvegarder vos données auparavant sous peine de les perdre.
  4. Saisir la commande clean (+ Entrée) pour nettoyer le disque dur.
  5. Taper la commande create partition primary puis Entrée pour créer la partition où sera installé Windows.
    Utilitaire Dikpart (Windows 10) pour installer Windows 10
  6. Saisir la commande format fs=ntfs quick puis la touche Entrée pour formater la partition
  7. Taper active dans l’invite pour activer la partition
  8. Saisir assign letter=e pour donner la lettre E au disque dur.
  9. Taper exit pour sortir de l’utilitaire Diskpart
    Diskpart, outil de partition de disque

Le disque dur est maintenant préparé, il suffit maintenant de copier les fichiers d’installation de Windows grâce à DISM (Deployment Image Servicing and Management), l’outil de  gestion et maintenance des images de déploiement de Microsoft.

Pour plus d’information sur DISM : https://msdn.microsoft.com/fr-fr/library/hh825258.aspx

Installation des fichiers de Windows 10 grâce à l’utilitaire Dism

  1. Dans l’invite de commandes de Windows 10, saisir dism /apply-image /imagefile=d:\sources\install.wim /index:1 /applydir:e:\En supposant que votre lecteur de CD contenant le cd d’installation de Windows 10 soit le lecteur Det que votre disque dur soit le disque ESinon il vous faudra modifier les commandes ci-dessous en remplaçant D et E par les lettres correspondant à votre lecteur CD et disque dur.

    Copie de l’image de Windows 10 via l’outil DISM

  2. Il ne reste plus qu’à rendre le disque dur bootable en saisissant dans l’invite de commandes: bcdboot e:\\windows /s e: /f ALL
    J’ai eu un message d’erreur mais cela n’a pas empêché la création de l’image sur le disque dur. 

Windows 10 est maintenant prêt sur le disque dur !

Je n’ai eu qu’à rebrancher le disque dur sur l’ordinateur portable de mes beaux-parents. L’ordinateur a redémarré sur Windows 10 où la procédure d’installation a pu s’achever.

Au moins avec cette mésaventure, mes beaux-parents sont au courant de l’importance de la sauvegarde de données, je les ai d’ailleurs poussé à mettre en place une sauvegarde de Windows 10 pour plus de tranquillité !

Publié dans Windows 10 | Tagué | Laisser un commentaire

Astuce : une méthode universelle pour savoir sur quel réseau vous êtes

Vous êtes nombreux à nous demander des moyens d’identifier le réseau mobile auquel la carte SIM Free Mobile est connectée : Free Mobile ou Orange en itinérance ? Il existe un certain nombre de méthodes pour connaître cette réponse, mais celles-ci requièrent des manipulations parfois compliquées à retenir, longues, fastidieuses… et différentes en fonction du modèle de téléphoneLire la suite

Source : Astuce : une méthode universelle pour savoir sur quel réseau vous êtes

La solution universelle existe pourtant : il suffit de composer volontairement un faux numéro. Nous vous conseillons le 000 qui est court et simple à retenir. Un message vocal vous informe alors que le numéro n’est pas attribué. Celui-ci vous permet de savoir sur quel réseau vous vous situez au moment de l’appel, puisqu’il y est clairement identifié (« Free Mobile, bonjour ! » ou « Orange vous informe »).

Simple, mais il fallait y penser !

Merci à AAS

Publié dans Nouvelles technologies | Laisser un commentaire

Optimiser Windows 10 : les services Windows à désactiver

Désactiver le services Windows inutiles

Vous pouvez ensuite désactiver les services Windows dont vous ne servez pas.
Pour cela, il faut passer le services en désactiver :

  • Sur le clavier, appuyez sur la touche Windows + R
  • Dans la fenêtre exécuter, saisissez services.msc puis cliquez sur OK.
  • La liste des services va s’ouvrir, en double cliquant sur un service, vous pouvez changer le mode de démarrage et passer ce dernier en désactiver.

Optimiser Windows 10 : les services Windows à désactiver

Le but du jeu est donc de passer certains services en désactiver afin de rendre ces derniers inactifs.

Liste des services à désactiver

Voici la liste des services Windows que vous pouvez potentiellement désactiver, bien sûr, cela dépend de votre activité sur l’ordinateur et des périphériques que vous possédez, lisez donc bien la description.

  • Carte à puce : Gère l’accès aux cartes à puce lues par cet ordinateur.
  • Gestionnaire des connexions automatiques d’accès à distance : Permet de créer une connexion vers un réseau distant à chaque fois qu’un programme référence un nom ou une adresse DNS ou NetBIOS distant.
  • Gestionnaire des cartes téléchargées : Service Windows pour l’accès des applications aux cartes téléchargées. Ce service est démarré à la demande par l’application, qui accède aux cartes téléchargées. La désactivation de ce service empêche les applications d’accéder aux cartes. Inutile si vous n’utilisez pas l’application Maps.
  • Gestionnaire des connexions d’accès à distance : Utile pour le partage de connexion Internet. Ne pas désactiver si vous utilisez un VPN.
  • Interface de services d’invité Hyper-V : Fournit une interface à l’hôte Hyper-V afin qu’il puisse interagir avec des services spécifiques s’exécutant sur l’ordinateur virtuel.
  • Jeu sauvegardé sur Xbox Live : Ce service synchronise les données enregistrées pour les jeux dont la sauvegarde sur Xbox Live est activée. Si ce service est arrêté, les données enregistrées des jeux ne seront téléchargées ni vers, ni depuis Xbox Live.
  • Ouverture de session secondaire : Inutile si vous n’avez pas besoin d’avoir deux utilisateurs identifiés en même temps sur votre ordinateur. Ne pas désactiver si vous avez l’habitude d’ouvrir plusieurs sessions utilisateurs en même temps.
  • Partage de connexion Internet (ICS) : Le nom du service se passe d’explication.
  • Programme de mise à jour automatique du fuseau horaire : Définit automatiquement le fuseau horaire système.
  • Registre à distance : Permet aux utilisateurs à distance de modifier les paramètres du Registre sur cet ordinateur.
  • Requête du service VSS Microsoft Hyper-V : Coordonne les communications nécessaires à l’utilisation du service VSS afin de sauvegarder les applications et les données de cet ordinateur virtuel à partir du système d’exploitation de l’ordinateur physique.
  • Routage et accès distant : Offre aux entreprises des services de routage dans les environnements de réseau local ou étendu.
  • Service Arrêt de l’invité Microsoft Hyper-V : Propose un mécanisme permettant d’arrêter le système d’exploitation de cet ordinateur virtuel à partir des interfaces de gestion de l’ordinateur physique.
  • Service de session d’ordinateur virtuel Hyper-V : Fournit un mécanisme de gestion des ordinateurs virtuels avec PowerShell via une session d’ordinateur virtuel sans réseau virtuel.
  • Service Échange de données Microsoft Hyper-V : Propose un mécanisme d’échange de données entre l’ordinateur virtuel et le système d’exploitation exécuté sur l’ordinateur physique.
  • Service Pulsation Microsoft Hyper-V : Surveille l‘état de cet ordinateur virtuel en émettant une pulsation à intervalles réguliers. Ce service vous permet d’identifier les ordinateurs virtuels en cours d’exécution qui ne répondent plus.
  • Service Routeur SMS Microsoft Windows : Achemine les messages vers les clients appropriés sur la base de règles.
  • Service Synchronisation date/heure Microsoft Hyper-V : Synchronise l’heure système de cet ordinateur virtuel avec l’heure système de l’ordinateur physique.
  • Service de l’Assistant Compatibilité de programmes : Permet de lancer d’anciens logiciels.
  • Service de géolocalisation : Ce service surveille l’emplacement actuel du système et gère les limites géographiques (un emplacement géographique accompagné d’événements associés). Si vous désactivez ce service, les applications ne pourront pas utiliser ni recevoir de notification pour la géolocalisation ou des limites géographiques.
  • Service de biométrie Windows : Le service de biométrie Windows permet aux applications clientes de capturer, comparer, manipuler et stocker des données biométriques sans avoir directement accès au matériel ou aux échantillons. Le service est hébergé dans un processus SVCHOST privilégié.
  • Service de partage de ports Net.Tcp : Fournit la possibilité de partager des ports TCP sur le protocole net.tcp.
  • Service de plateforme des appareils connectés : Ce service est utilisé pour les appareils connectés et les scénarios Universal Glass
  • Service de mise en réseau Xbox Live : Ce service prend en charge l’interface de programmation d’application Windows.Networking.XboxLive.
  • Service de rapport d’erreurs Windows : Autorise le signalement des erreurs lorsque des programmes cessent de fonctionner ou de répondre, ainsi que la fourniture de solutions existantes. Autorise également la génération de journaux pour les services de diagnostic et de réparation. Si ce service est arrêté, le signalement des erreurs risque de ne pas fonctionner correctement ; par ailleurs, les résultats des services de diagnostic et de réparation risquent de ne pas s’afficher.
  • Service du clavier tactile et du volet d’écriture manuscrite : Active les fonctionnalités de stylet et d’entrée manuscrite du clavier tactile et du volet d’écriture manuscrite
  • Service Initiateur iSCSI de Microsoft
  • Service mains libres Bluetooth : Permet d’utiliser des casques Bluetooth sans fil sur cet ordinateur. Si ce service est arrêté ou désactivé, les casques Bluetooth ne fonctionneront pas correctement sur cet ordinateur.
  • Service Partage réseau du Lecteur Windows Media : Partage les bibliothèques du Lecteur Windows Media avec des lecteurs réseau et des appareils multimédias qui utilisent le Plug-and-Play universel.
  • Téléphonique : Gère l’état de téléphonie de l’appareil
  • Service d’énumération de périphériques de carte à puce : Crée des nœuds de périphériques logiciels pour tous les lecteurs de cartes à puce accessibles à une session donnée. Si ce service est désactivé, les API WinRT ne peuvent pas énumérer les lecteurs de cartes à puce.
  • Spouleur d’impression : Si vous n’utilisez pas d’imprimantes.
  • Stratégie de retrait de la carte à puce : Permet de verrouiller le Bureau de l’utilisateur au moment du retrait de la carte à puce.
  • Télécopie : Permet d’envoyer et de recevoir des télécopies, d’utiliser les ressources de télécopie disponibles sur cet ordinateur ou le réseau.
  • Téléphonie : Permet de se connecter à Internet avec un modem RTC.
  • WebClient : Permet à un programme fonctionnant sous Windows de créer, modifier et accéder à des fichiers Internet.

Gain en performances sur Windows 10

Dans mon essai, on gagne environ 40 Mo d’utilisation mémoire après avoir désactivé quelques services Windows.
Sur une machine de 8 Go, ça reste tout de même assez limité comme gain.

Optimiser Windows 10 : les services Windows à désactiver

Sources : https://www.malekal.com/optimiser-windows-10-les-services-windows-a-desactiver/
Publié dans Windows 10 | Tagué | Laisser un commentaire

ReactOS : une alternative à Windows

Source : Developpez.com 

ReactOS 0.4.8 est disponible
Avec le support expérimental des jeux et applications développés pour Windows Vista, 8 et 10
Le , par Patrick Ruiz, Chroniqueur Actualités
En quête d’une alternative open source à Windows qui ne requiert pas un changement radical d’habitudes comme c’est le cas avec Linux ? En d’autres termes, à la recherche d’un système d’exploitation libre et ouvert compatible avec les pilotes et les applications de Windows ? Alors, il faudrait peut-être jeter un œil du côté de ReactOS, un projet suivi sur cette plateforme depuis la version 0.3.16. ReactOS 0.4.8 est désormais disponible ; tour d’horizon des nouveautés livrées avec cette nouvelle version.

D’abord pour ce qui est de la cuisine interne du système d’exploitation pour préciser que ReactOS 0.4.8 vient avec le support expérimental des jeux et applications développés pour le noyau NT 6 et les versions ultérieures ; on parle ici de Windows Vista et des versions qui l’ont suivi. Les travaux de l’équipe de développement seraient en plus focalisés sur Windows 8 et la dernière mouture du système d’exploitation de Microsoft, Windows 10. À ce stade de développement par contre, les applications conçues pour le noyau NT 5 devraient tourner à merveille puisque la compatibilité avec Windows Server 2003 demeure l’un des axes majeurs des travaux.

Sur la route vers la version 1.0, la nouvelle mouture du système d’exploitation apporte plus de stabilité au noyau. D’après l’équipe de développement, cet apport résulte des avancées réalisées avec certains composants du kernel : gestionnaire de mémoire, de cache et du système de fichiers. Le résultat ? ReactOS est capable de tourner sans problème sur un ordinateur équipé de 96 Mo de mémoire vive.

Comme à chacune de ses itérations, le système d’exploitation se veut être un plus en matière de gestion du matériel. Ainsi, à côté des correctifs de bogues rapportés dans des versions antérieures, ReactOS 0.4.8 permet la prise en charge de lecteurs de disquette et de CD-ROM virtuels. Il faut également compter avec un pilote NTFS pour une meilleure prise en charge des partitions montées sur ce format.

Enfin, pour ceux des utilisateurs plus habitués à juger un OS sur la base de son interface utilisateur, ReactOS 0.4.8 vient avec des retouches destinées à améliorer l’expérience utilisateur. À propos de la zone de notification par exemple, l’équipe de développement précise que ReactOS 0.4.8 apporte un meilleur support des bulles. Les utilisateurs constateront de plus que l’OS gère mieux les icônes des processus auxquels on a mis un terme ; l’équipe de développement indique à ce propos que celles-ci seront automatiquement retirées de la zone de notification.

ReactOS est disponible en téléchargement en tant que BootCD (qui permet l’installation de l’OS sur le système cible) et en tant que Live CD (pour ceux désireux de tester le système d’exploitation). Le support d’installation peut aussi être obtenu en compilant à partir des sources. Les férus font usage de la suite Visual Studio depuis la version 0.3.14 pour atteindre cet objectif.

Note finale à propos des architectures matérielles prises en charge pour souligner que ReactOS supporte x86 et x86_64. ARM est pris en charge depuis la version 0.3.11.

Sources

Notes de version 

GitHub

Publié dans Windows | Tagué | Laisser un commentaire

Ajout d’un second SSD de plus petite taille que le disque d’origine

Après avoir mis un SSD de 128Mo en plus du disque d’origine de 750Go dans un Dell Latitude E6440, nous allons maintenant transférer le système.

L’idée est de « couper » (partitionner) le disque principal, de façon à avoir une partition système inférieure au SSD de 120Go

2 logiciels ont été utilisés pour mener à bien cette opération :

  • MiniTool Partition Wizard
  • FreeCommander XE

 

A l’aide du logiciel de gestion de partition, créer une seconde partition dans l’espace libre du disque principal. Transférer vos données (photos, vidéos, archives, VM, …) dans ce nouveau disque.

Pour cela, le logiciel FreeCommander est très pratique. Entre son multi-fenêtrage, et l’affichage de la taille des dossiers, cela permet d’aller rapidement aux dossiers les plus volumineux.

Redimensionner les partitions si nécessaire jusqu’à ce que la partition système soit d’une taille inférieur à celle du nouveau disque.

 

De nouveau, avec MiniTool Partition, transférer le disque système sur le nouveau disque.

Vous pouvez voir, sur la capture ci-dessous, le disque de 750Go coupé en 4 partitions :

  • 1er : réservé au système, créé par Windows et non visible ;
  • 2ème : C:\(NTFS) qui est la partition contenant Windows et les programmes ;
  • 3ème : E:\Données(NTFS) qui contient toutes des données personnelles ;
  • 4 ème : petit bout laissé libre par lors du re-partitionnement du disque.

C’est la deuxième partition (le C:\) qui va être transférer sur le disque 2. Vous pourrez noter aussi la partition C + la première est bien inférieure au disque 2 (119,2 GB ici).

Pour transférer le système sur le SSD :

  • Sélectionner la partition système (en général le disque C:\) ;
  • Dans la barre d’outil, cliquer sur « Migrate OS to SSD/HD Wizard »

AjoutSSD1_MiniTool

  • Sélectionner l’option B

AjoutSSD2_MiniTool

  • Puis sélectionner le disque de destination (vous pourrez noter que le logiciel MiniTools a deviné tout seul le disque à prendre) :

AjoutSSD3_MiniTool

  • sélectionner l’option 2, qui permet de garder la bonne taille pour la partition cachée. De même, en gardant la même taille pour ces partitions, cela peut éviter des désagrément au premier redémarrage :

AjoutSSD4_MiniTool

(certains auront noté que j’ai la même capacité, mais je le déconseille, d’ailleurs, le système n’avait pas redémarré => donc bien garder les tailles proposées par le logiciel)

 

Une fois la copie sera effectuée, il ne faudra pas oublier d’aller dans le bios modifier l’ordre des disques, pour que le démarrage ce fasse bien sur le SSD, comme le rappel le logiciel.

AjoutSSD5_MiniTool

Autre astuce pour éviter quelques difficultés, réaliser le premier démarrage en désactivant le disque d’origine dans le bios. Le remettre que quand tout est en ordre.

N’hésitez pas à poser des questions en commentaire.

Si cet article vous a été utile, merci de mettre un « jaime ». Cela m’encouragera pour le mettre à jour et en écrire d’autres ! Merci

 

 

 

Publié dans Disque Dur / SSD, Windows | Tagué , | 1 commentaire

Le lien entre un vaccin et la sclérose en plaques confirmé – 15/03/2018 – ladepeche.fr

Source : Le lien entre un vaccin et la sclérose en plaques confirmé – 15/03/2018 – ladepeche.fr

La cour régionale des pensions de la cour d’appel de Montpellier vient de confirmer, dans un arrêt du 7 mars dernier, l’imputabilité juridique de la sclérose en plaques dont souffre Karim Kedaimia au vaccin contre la fièvre jaune qui lui a été administré lors de son incorporation dans l’armée de l’air. «M. Kedaimia rapporte la preuve de présomptions graves, précises et concordantes permettant de retenir un lien causal entre la vaccination contre la fièvre jaune qu’il a subie en service le 3 mars l’apparition de la sclérose en plaques dont il est atteint», écrit la cour dans son arrêt. La question de la pension que devra lui verser l’armée reste en suspens, son taux ayant fait l’objet d’un jugement séparé qui a lui aussi été contesté en appel par l’armée.

«C’est une satisfaction pour mon client qui n’a jamais baissé les bras» a commenté Me Sylvain Rèche, du barreau de Carcassonne, défenseur de Karim Kedaimia.

Ce Carcassonnais, issu d’une famille d’origine algérienne, avait intégré l’armée de l’air en 2003. Bien que sa fonction au mess des officiers de la base de Villacoublay ne l’expose pas à des voyages à l’étranger, il avait été vacciné le 3 mars 2005 contre les hépatites A et B et contre la fièvre jaune. Moins d’un mois plus tard, le 29 mars 2005, il présentait de la fièvre et des céphalées, et quinze mois plus tard, une ponction lombaire permettait de diagnostiquer une sclérose en plaques.

 

Publié dans SEP | Tagué | Laisser un commentaire

Comment avoir les chaines TV de la Free Box dans VLC

Bon, article en construction !

Ce qu’il faut, c’est le fichier freebox.luac

ou, ouvrir le flux dans VLC : http://mafreebox.freebox.fr/freeboxtv/playlist.m3u

https://www.google.fr/search?q=vlc+chaine+free&oq=vlc&aqs=chrome.1.69i59l2j69i60l2j69i61.4353j0j7&sourceid=chrome&ie=UTF-8

Publié dans L'informatique, Vie courante | Laisser un commentaire

Ajouter SSD mSata dans ordinateur portable Dell E6440

Vous possédez un portable Dell Latitude E6440. Alors vous pouvez avoir jusqu’à 3 disques dur dedans !

Bon, sans aller jusqu’à 2, on peut en avoir 2 sans rien sacrifier, comme le lecteur  de DVD.

Malheureusement, on ne trouve que très peu d’information sur l’ajout d’un disque msata.

Mais, après avoir ouvert le portable, c’est assez simple :

  • enlever la batterie ;
  • retirer le capot inférieur ;
  • retirer le cache à gauche ;
  • Insérer la carte SSD msata dans le logement du haut ;

Remonter le tout, vérifier les paramètres dans le bios et voilà !

 

Démontage : retirer la batterie ainsi que le capot du dessous :
( sur cette photo, le lecteur de DVD a aussi été retiré)

20180305_E6440-SsCapot

Puis, démonter le petit cache (en haut à gauche sur la photo). Pour cela, retirer les 2 vis, puis le lever par du coté des vis et le faire pivoter vers l’arrière. Voilà maintenant l’emplacement bien visible du connecteur PCI-e.

On notera la présence de l’emplacement pour une carte WWAN (carte en demi-taille) en dessous :

20180305_E6440-SsCapotSsCacheGche

Montage de la carte terminée. Ne pas trop serrer les vis pour ne pas endommager celle-ci.

Içi, c’est un disque SSD MSata demi-taille qui a été mis, avec une rallonge pour pouvoir la fixer à la carcasse du portable.

2018-04-25 09.26.23

Voila pour la partie hardware (matériel).

Pour la partie software (logiciel), merci de consulter cet article :
Transférer Windows sur un disque de plus petite taille que celui d’origine

Mots clés : Dell SSD msata E6440

Publié dans Disque Dur / SSD, L'informatique | Tagué | 5 commentaires

Retrouver le mot de passe Windows XP – lehollandaisvolant.net

Récupérer un mot de passe Windows XP.

Source : Retrouver le mot de passe Windows XP – lehollandaisvolant.net

L’astuce se base sur le fait que la plupart des utilisateurs oublient de mettre un mot de passe administrateur sur Windows. On a bien un mot de passe sur sa session, mais Windows dispose d’une session spéciale : la session Administrateur. Elle donne accès à tous les pouvoirs sur la machine. Dont celle qui permet de supprimer les mot de passes des comptes sans le connaître.
La session Admin sous XP est accessible par défaut uniquement en mode sans échec.

On va donc se rendre en mode sans échec de Windows et ouvrir la session Administrateur. À partir de là, on supprimera le mot de passe de la session utilisateur.

Attention : le mode sans échec, en session administrateur vous donne des droits et des privilèges utilisateur très haut : ne faites pas n’importe quoi, donc! À longueur de temps, on voit sur CCM des personnes utilisant La session Admin comme compte par défaut… Ils s’en mordent les doigts quand un virus obtient les droits Admin lui aussi…

Place a l’action

On se retrouve donc avec cet écran :

password forgottenSi vous ne vous souvenez vraiment pas du mot de passe, faites « Arrêter l’ordinateur » en bas, et redémarrez.


Lorsque vous voyez l’écran du BIOS, soyez prêt : dés qu’il laisse place à l’écran de chargement de Windows, et avant que l’écran de chargement de Windows apparait, appuyez sur la touche F8 : vous aurez alors accès au menu de sélection suivant :Windows boot option selector

Faites vite : vous n’avez que quelques secondes pour appuyer sur F8!!! Si vous vous loupez, il faudra redémarrer de nouveau!

À l’aide des bouton  ↓  et  ↑  naviguez jusqu’à « Mode sans échec » tout en haut. appuyez ensuite sur entrée  ↵ . Le Mode sans échec démarre : ne vous inquiétez pas de sobriété de l’affichage, c’est normal. Le mode sans échec ne charge que les composants vitaux de Windows, donc pas tous les facéties visuelles habituels.

Vous voyez un écran de démarrage avec votre session (dont vous avez perdu le mot de passe) et la session Administrateur :choose administrator

Choisissez la session Administrateur. Par défaut, il n’y a pas de mot de passe. S’il y en a un et que ce n’est pas vous qui l’avez mis, essayez « Admin » ou « Administrateur » ou « Windows », mais il y a peu de chance que celà marche… Mais continuons dans le cas où cela fonctionne : Une fenêtre demande de confirmer votre entrée en mode sans échec :are you sure you want to go into safe mode screen

Biensur, il faut accepter. Vous êtes alors en mode sans échec (youpi !).

Maintanant, allez dans le gestion des comptes d’utilisateurs : « Démarrer » > « Panneau de configuration » > « Comptes d’utilisateurs ». En bas, choisissez le compte à modifier, en l’occurrence il s’agit de votre compte :delete password

Dans la fenêtre, cliquez sur « Supprimer le mot de passe ». Vous pouvez ensuite supprimer le mot de passe en cliquant en bas sur « supprimer le mot de passe » :sure, dellete password

Le fait est que la mode administrateur est si puissant, que le simple clic sur le bouton supprime le mot de passe! Si vous vouliez mettre un autre mot de passe à la place de celui que vous aviez oublié, vous pouviez cliquer sur “changer le mot de passe”.

Voilà! le mot de passe est supprimé, quittez le mode sans échec, comme vous quittez Windows normalement : « Démarrer » > « Redémarrer », ensuite laisser Windows démarrer normalement, et vous pouvez ensuite entrer dans votre session!

Publié dans Windows | Tagué | Laisser un commentaire

Quelques astuces Windows

Le site PC Astuce regorge de trucs et astuces.

Mais tellement il y en a, qu’on finit par s’y perdre !!!

En voici quelques une :

Remplacer une touche par une autre
Si vous n’aimez pas la façon dont sont disposées les touches sur votre clavier ou si certaines touches classiques ou spéciales vous sont inutiles, vous pouvez leur attribuer les fonctions d’une autre touche de votre choix. Il est ainsi possible de remplacer n’importe quelle touche (Caps Lock par exemple) pour qu’elle se comporte comme une autre (Entrée par exemple).
Eteindre automatiquement son PC la nuit en cas d’inactivité
Arrêtez automatiquement votre ordinateur passé une certaine heure et uniquement en cas d’inactivité.
29 astuces pour optimiser Windows 7
Améliorez les performances de Windows 7 en suivant les explications détaillées pas à pas de ces 29 astuces pratiques.

 

 

 

Désactiver les services inutiles de Windows 7
Accélérez Windows 7 et le démarrage de votre ordinateur en désactivant les services inutiles de Windows 7. Découvrez le guide complet de tous les services de Windows 7 avec nos recommandations pour optimiser votre système.
Rechercher et supprimer les doublons
Les fichiers en double occupent inutilement de la place sur votre disque dur. Hormis des redondances pour vos sauvegardes, la plupart des doublons peuvent être supprimés. Voici comment les détecter et supprimer en toute sécurité les fichiers en double dont vous n’avez pas besoin.

 

.

Publié dans Windows, Windows 10, Windows 7 | Tagué | Laisser un commentaire