Cloud gratuit de 3 Go, augmentez le jusqu’à 19Go

DropBox est l’un de meilleurs cloud disponible sur Internet.

Pour défaut, 2Go sont offert. Toutefois, quelques astuces permettant d’augmenter gratuitement la taille de cet espace de stockage.

Attention, il n’est pas possible de bénéficier du parrainage après c’est inscrit. Ne faîtes pas l’erreur de vous inscrire directement sur le site de Dropbox !

=> Avant de commencer, utiliser le code de parrainage pour bénéficier gratuitement de 500 Mo supplémentaires

Vous vous passeriez alors 0,5 Go que vous ne pourrez pas regagner après …

Voici celles qui fonctionnent toujours à ce jour (mai 2017)

1 – Se faire parrainer (+ 500 Mo ) :

=> A ce stade, cela vous fait un total de 2,5 Go gratuitement

2 – Suivre le tuto de démarrage ( + 250 Mo ) :

=> Maintenant, vous bénéficier de 2,750 Go d’espace

3 – Donner un commentaire ( + 125 Mo ) :

=> En quelques clics, vous avez maintenant obtenu gratuitement 2,875 Go

4 – Connecter son compte Twitter à Dropbox ( + 125 Mo ) :

=> Ceux qui ont un compte Twitter aurait tord de ne pas profiter de cette capacité, qui correspond à une grosse clé USB !

5 – Parrainer de nouveaux comptes Dropbox ( + 500 Mo / parrainage, limité à 32 ) :

=> Moins évidant, mais on peut facilement trouver dans son entourage quelques personnes à parrainer.

D’autres astuces vont suivre, notamment pour s’auto-parrainer avec une machine virtuelle !

N’hésiter pas à laisser votre code parrainage, je le mettrai en avant 🙂

 

Nouvelle astuce, non testé :

http://www.blog-nouvelles-technologies.fr/22068/comment-faire-pour-utiliser-plusieurs-comptes-dropbox-sur-un-seul-ordinateur/

et

https://www.techrevolutions.fr/utiliser-plusieurs-comptes-dropbox-sur-windows-ou-mac-cest-possible

espace gratuit en plus, gagner 500 Mo en plus des 2 Go offert par DropBox

Publié dans Dropbox | 3 commentaires

Essai de Molotov

Le service Molotov compte de plus en plus d’abonné.

Avec Molotov, vous pouvez emporter votre télé loin des murs de votre salon, et vous installer confortablement devant votre tablette, smartphone, ou la télé d’une autre pièce de la maison. Ou à la plage. Avec vos identifiants pour seul bagage, accédez à vos chaînes, vos préférences, vos bookmarks, de partout, tout le temps.

Ainsi, premier pas, créer un compte. Aller sur le site de Molotov, cliquer en haut à droite sur le bouton Molotov1-BoutonCreeCompte

Apparaît l’écran suivant :

Molotov1-CreationCompte

Comme vous pouvez le voir, peu de renseignement sont demandés !

La validation déclenche le téléchargement du programme « MolotovSetup-1.6.0.exe »

 Molotov2-Programme

Voilà, vous avez un compte ! Par contre, aucun mail de confirmation ?

La suite bientôt !

 

 

 

Publié dans L'informatique, Nouvelles technologies, Windows | Laisser un commentaire

Sclérose en plaques : vers une bonne prise en charge ! – 16/06/2017

Source : Sclérose en plaques : vers une bonne prise en charge ! – 16/06/2017 – ladepeche.fr

Diagnostiquée à l’âge de 30 ans en moyenne, la sclérose en plaques touche 2 000 à 3000 nouveaux patients chaque année. Aujourd’hui il n’existe pas de traitement curatif contre cette inflammation du système nerveux. Mais depuis 15 ans, de nets progrès ont été réalisés pour espacer les crises et diminuer les douleurs. Et l’hygiène de vie prime pour renforcer l’autonomie motrice.

Il existe deux formes de sclérose en plaques (SEP), maladie caractérisée par la dégradation de la myéline, la gaine entourant les neurones permettant de véhiculer les messages nerveux, moteurs et sensitifs. La plus répandue (85% des cas), la SEP rémittente évolue par poussées. Puis, le plus souvent, dans les 10 à 15 ans, elle est remplacée par la forme progressive. Cette dernière marque le début d’un handicap moteur (troubles de la marche, de l’équilibre…). Dans 15% des cas toutefois, la SEP est directement progressive : là, les poussées sont absentes mais les symptômes s’aggravent au fil des années.

Espacer les crises et atténuer les symptômes

A ce jour, aucun traitement ne permet de soigner la SEP. Mais il existe une dizaine de molécules pour espacer les poussées. Les plus efficaces concernent la forme rémittente. A ce stade, des molécules sont capables de ralentir le processus de démyélinisation. C’est le traitement de fond, de première ligne. D’autres agissent sur la dégradation du système immunitaire. Et en cas de poussées, des corticoïdes deviennent indispensables pour limiter l’inflammation. Certains traitements – aussi employés dans la prise en charge d’autres maladies neurologiques – aident à diminuer les symptômes comme « la toxine botulique qui diminue les troubles de la marche, la raideur des jambes ou les problèmes urinaires », note le Pr Jean Pelletier, chef du service de neurologie et unité neurovasculaire à l’AP-HM.

Vidéo : dans l’œil du neurologue

Du mouvement pour aller mieux !

En parallèle, l’hygiène de vie compte aussi beaucoup dans la balance du mieux-être. Ainsi la pratique du sport est-elle recommandée aux patients atteints d’une SEP : « l’activité stimule la production de cellules souches, l’oxygénation du cerveau et crée de nouveaux branchements neuronaux », note Violeta Zujovic, chercheur à l’Institut du Cerveau et de la Moelle Epinière (ICM). Enfin, « le sport favorise aussi la sécrétion d’endorphines », hormones provoquant une sensation de détente bienvenue pour pallier les désagréments d’une maladie chronique. Un pouvoir tel qu’à l’inverse, « la sédentarité pourrait aussi constituer l’un des facteurs de risque de la SEP, comme pour toutes les maladies neurodégénératives ». Pour en savoir plus, cliquez sur http://www.SEPbySTEPs.com réalisée par Acteurs de santé avec la Ligue française contre la Sclérose en Plaques et http://on-steps.fr/ (Merck).

Où va la recherche ?

A ce jour, biomarqueurs de l’inflammation, de la destruction de la myéline et de la neurodégénérescence pour prédire l’évolution de la maladie.

A noter : la science avance. Mais de son côté, la Ligue française contre la Sclérose en Plaques fait circuler une pétition demandant un meilleur accès aux traitements. Et plus particulièrement le remboursement de l’alemtuzumab (Lemtrada®), molécule disposant d’une autorisation de mise sur le marché (AMM) depuis 2013 en France et prise en charge dans plusieurs pays (excepté la Bulgarie, Chypre, la Hongrie, la Pologne, le Portugal, la Roumanie). Mais toujours pas dans l’Hexagone. Aujourd’hui signée par 2 000 Français, cette dernière sera adressée au ministère des Solidarités et de la Santé. Une pétition circule aussi pour demander l’accès au Sativex, spray  dérivé du cannabis efficace dans l’apaisement des douleurs.

Publié dans SEP | Laisser un commentaire

Les 10 outils les plus populaires pour cracker un mot de passe

Cracker un mot de passe est malheureusement plus simple que ce que vous pensez. Voici la liste de 10 outils pour se faire la main.

Source : Les 10 outils les plus populaires pour cracker un mot de passe

Cracker un mot de passe est malheureusement plus simple que ce que vous pensez. Pour s’en prémunir, mieux vaut vaut connaitre les outils utilisées par les hackers.

Infosec Institute a révélé début 2015 quels sont les 10 outils les plus populaires pour cracker un mot de passe.  Découvrez ci-dessous la liste complète de ces outils, fruit du travail du chercheur Pavitra Shankdhar.

Bien sûr il n’est pas question ici de promouvoir une quelconque incitation à utiliser ces outils à des fins malveillantes. Tous ces outils sont de toute façon disponibles pour le public, et doivent justement nous sensibiliser sur la nécessité de créer un mot de passe fort, et les outils mentionnés ci-après peuvent vous aider à tester la sécurité de vos mots de passe. Si vous cherchez des astuces pour ne pas que l’on découvre votre mot de passe, voici quelques bonnes pratiques et mots de passe à éviter. Entre autre : utilisez de longs mots de passe, avec des chiffres, des caractères spéciaux, n’utilisez pas toujours le même mot de passe, n’utilisez pas le nom de votre chat, etc.

[Exclu Presse-citron] F-Secure dresse un état des lieux de la cybersécurité

security

1. Brutus

Il s’agit probablement de l’outil de plus populaire. Il fonctionne sous Windows, est rapide et flexible. Il n’a pas été mis à jour depuis des années mais peut néanmoins être utile.

2. RainbowCrack

Cet outil qui tourne sur Windows et Linux est connu pour être plus rapide que les outils qui utilisent la traditionnelle méthode de cracking dite force brute. Certaines ressources sont gratuites mais pour aller plus loin, des tables payantes sont également disponibles.

3. Wfuzz

Wfuss est une application web qui utilise la méthode force brute. L’outil permet aussi de trouver des ressources cachées telles que des répertoires ou des scripts.

4. Cain and Abel

cain-abel-4

Cain and Abel est également un outil connu. Il tourne sous Windows et a été développé pour les administrateurs de réseaux, les professionnels de la sécurité et les testeurs.

5. John the Ripper

John the Ripper est un outil open source disponible sous Linux, Unix et Mac OS X. L’outil permet de détecter les mots de passe qui sont faibles. Une version pro de l’outil est également disponible.

6. THC Hydra

hydra_start

THC Hydra est un outil de cracking connu pour être rapide. L’outil est disponible sur Windows, Linux, Free BSD, Solaris et OS X. Les développeurs peuvent également participer au développement de l’outil.

7. Medusa

Medusa est assez similaire à l’outil THC Hydra. Pour l’utiliser, il faut connaître le principe des lignes de commande. En local, l’outil peut tester 2000 mots de passe par minute.

8. OphCrack

OphCrackest un outil de cracking disponible sous Windows, Linux et Mac. L’outil est gratuit et sa spécialité est le mots de passe Windows.

9. L0phtCrack

L0phtCrack est une alternative à OphCrack. Il permet également de réaliser des audits via des routines de scan à paramétrer quotidiennement, de manière hebdomadaire ou encore mensuelle.

10. Aircrack-NG

aircrack-ng-5

Aircrack-NG permet de cracker les mots de passe WiFi. L’outil est disponible sous Linux et Windows.

Si le sujet de l’ethical hacking vous intéresse, sachez qu’il existe des formations qui vous permettront d’en apprendre plus sur la manière dont on peut cracker un mot de passe. En effet, de bonnes connaissances dans le domaine permettent aux chercheurs ou aux Chief Security Officers dans une entreprise d’auditer des applications et d’améliorer la sécurité. Les cyber criminels utilisent également ces outils mais le font pour de mauvaises raisons telles qu’accéder aux données de certains utilisateurs. Cet article doit donc être pour vous une prise de conscience : protégez-vous et utilisez des mots de passe forts. Utiliser ces outils à des fins malveillantes relève de votre propre responsabilité : voyez donc plutôt par là une opportunité d’apprendre plutôt qu’une possibilité de nuire à autrui.

 

Publié dans L'informatique | Laisser un commentaire

Modifier un document Word protégé

méthode simple pour retirer la protection d’un fichier MS Office :
– Dézipper le fichier .DOCX, en utilisant par exemple 7zip
– Extraire le fichier « settings.xml », l’ouvrir un éditeur de texte genre Notepad
– Localiser la balise documentProtection et virer tout ce qu’il y a entre les chevrons < /> pour que ça ressemble à ça :

<w:documentProtection />

– Rezipper le tout et le renommer en .DOCX, voilà le document peut-être modifié

Publié dans Excel-VBA | 1 commentaire

Sclérose en plaques : 6 signes expliqués – Top Santé

Source : Sclérose en plaques : 6 signes à ne pas négliger – Top Santé

Les symptômes de la sclérose en plaques étant très variés, seul un examen par IRM peut permettre d’identifier la maladie. Mais certains symptômes avant-coureurs peuvent vous inciter à aller consulter un médecin. Le point avec le Dr Bruno Stankoff, neurologue à l’Hôpital Tenon, à Paris.

L’évolution de la sclérose en plaques est totalement imprévisible et varie selon les personnes. Car selon le siège de la lésion, on observe des symptômes variés.

Fatigue : bien qu’il soit « invisible » c’est sans doute le symptôme le plus fréquent. Environ 80% des personnes atteintes de sclérose en plaquesconnaissent la fatigue. Une forme de fatigue très particulière, liée à l’atteinte neurologique de la maladie : une fatigue qui apparaît au moindre effort, intellectuel ou physique. On ressent une très grande fatigabilité qui apparaît rapidement après le début de l’effort et qui grandit à mesure que la journée avance.

Troubles de mémoire : cela ne ressemble pas aux troubles d’amnésie importante que l’on peut connaître avec d’autres maladies neurologiques, comme la maladie d’Alzheimer. C’est plutôt une difficulté à maintenir son attention de façon prolongée, à se concentrer longtemps sur quelque chose ou à traiter plusieurs informations à la fois de façon rapide. Cela a donc un retentissement sur la mémoire car le rappel des souvenirs demande un effort. Ces troubles sont fréquents mais n’évoluent pas vers une amnésie sévère.

Flou visuel : c’est une sensation qui est provoquée par une atteinte inflammatoire du nerf optique appelée névrite optique. Cela se manifeste par une sensation de voir flou, une diminution de l’acuité visuelle ou une diminution de la vision de certaines couleurs. C’est un symptôme qui survient dans un tiers des cas aux tous débuts de la maladie. Cela devient plus fréquent au cours de l’évolution de la maladie.

Engourdissement : cela fait partie des troubles sensitifs qui accompagnent parfois la sclérose en plaques. Cela peut aller de la simple sensation de picotements qui durent sur plusieurs jours à la difficulté de percevoir les sensations dans un membre en passant par une sorte d’engourdissement de certaines parties du corps : les bras, les jambes ou le visage.

Troubles de la motricité : ces troubles sont une des caractéristiques de la sclérose en plaques. Cela peut être un trouble ressenti lorsque l’on marche ou que l’on mobilise ses membres. Cela peut être aussi une vraie faiblesse qui s’installe dans un des membres (on n’arrive plus à empêcher les objets à glisser de nos mains par exemple) ou sur tout un côté du corps. Ces troubles peuvent aller jusqu’à des troubles de l’équilibre si le cervelet est touché par la maladie.

Troubles urinaires : il ne faut pas les négliger car il faut savoir les identifier pour mieux les traiter. En cas de sclérose en plaques, ces troubles urinaires peuvent être totalement opposés : soit on a une envie urgente d’aller faire pipi, soit carrément une absence d’envie avec une difficulté de vidange de la vessie.

Publié dans SEP | Laisser un commentaire

Slidenjoy : le projet de portable à double ou triple écran sortira-t-il un jour ?

Source : Slidenjoy : le projet de portable à double ou triple écran sortira-t-il un jour ?

Pouvoir équiper son ordinateur portable de deux écrans latéraux supplémentaires fixés au dos de l’écran principal, pour quelques centaines d’euros ? C’est le sens du projet Kickstarter Slidenjoy, lancé en 2015. Problème : les livraisons des écrans devaient débuter en 2016, mais ceux qui ont versé un acompte pour réserver leur écran attendent toujours des nouvelles. 

C’est un magnifique projet high-tech qui fait rêver tous ceux qui possèdent un ordinateur portable. Pour 349 euros (offre promotionnelle, au lieu de 449 euros), Slidenjoy vous propose d’ajouter deux écrans LCD à votre ordinateur portable, quelle que soit la taille de son écran d’origine : 13, 15, ou 17″. Que le prix de ces écrans additionnels ne soit pas différent en fonction de leur taille est déjà surprenant.

Slidenjoy est-il une arnaque ?

Mais la suite est plus inquiétante : aujourd’hui, vous ne pouvez pas formellement acheter un Slidenjoy. Seule une réservation, avec un « dépôt », est possible. En l’occurence, sur les 349 euros, on vous en demande 60 pour être prioritaire lors de l’expédition des premières commandes. D’après le site lui-même, 7000 pré-commandes ont déjà été enregistrées.

Publié dans Nouveautés à suivre | Laisser un commentaire

Si vous connaissez quelqu’un qui envisage un vaccin contre la grippe cette année, montrez-lui ceci !! – WWW.PENSERLIBREMENT.FR

Source : Si vous connaissez quelqu’un qui envisage un vaccin contre la grippe cette année, montrez-lui ceci !! – WWW.PENSERLIBREMENT.FR

Le verdict est tombé sur le vaccin contre la grippe. De nombreux experts médicaux reconnaissent maintenant qu’il est plus important pour vous et votre famille de vous protéger du vaccin contre la grippe que de la grippe elle-même.

 

Chaque année, l’industrie pharmaceutique, les experts médicaux et les médias grand public travaillent dur pour nous convaincre de nous faire vacciner contre la grippe.

Mais on ne nous dit pas toute l’histoire.

Ce que nous n’entendons pas, ce sont les cas d’effets indésirables ou les produits chimiques toxiques que l’on nous injecte.

 

11 raisons pour lesquelles les vaccins contre la grippe sont plus dangereux qu’une grippe

1. En fait le vaccin contre la grippe rend malade pour commencer

Avez-vous déjà remarqué comment les enfants vaccinés tombaient malades, presque immédiatement après une vaccination? C’est parce que le virus de la grippe est introduit dans le corps. Alors plutôt que de vacciner, le vaccin contre la grippe sensibilise seulement le corps contre le virus. Et le fait qu’il rende des personnes malades après la vaccination indique une immunosuppression (suppression médicale du système immunitaire).

2. Les vaccins antigrippaux contiennent d’autres ingrédients dangereux tels que le mercure

L’industrie pharmaceutique, les experts médicaux et les grands médias sont sincères en nous disant que les vaccins contre la grippe contiennent des souches du virus de la grippe. Ce qu’ils sont moins susceptibles de nous révéler, c’est la longue liste des autres ingrédients qui viennent avec le vaccin. On sait désormais que les vaccins contre la grippe contiennent du mercure, un métal lourd connu pour être dangereux pour la santé humaine. La toxicité du mercure peut causer la dépression, perte de mémoire, maladies cardiovasculaires, problèmes respiratoires, problèmes de santé bucco-dentaire, déséquilibres digestifs et d’autres problèmes de santé graves.

3. Le vaccin contre la grippe peut causer la maladie d’Alzheimer

Maintenant, des preuves indiquent que les vaccins contre la grippe peuvent causer la maladie d’Alzheimer. Des recherches menées par le Dr Hugh Fudenberg, spécialiste en immunologie, montrent que ceux qui font régulièrement le vaccin contre la grippe augmentent leur risque d’avoir la maladie d’Alzheimer par 10. Il croit que cela est dû à la combinaison toxique de l’aluminium et du mercure dans le vaccin. En outre, le fait de le faire à une personne âgée (qui avec l’âge va naturellement avoir un système immunitaire plus faible) ne fera qu’augmenter ses chances d’avoir cette maladie.

4. Les mêmes personnes qui poussent à se faire vacciner contre la grippe se font des milliards de dollars chaque année

En Août 1999, le Comité sur la réforme du gouvernement a lancé une enquête sur la politique fédérale de vaccination. Cette enquête a porté sur d’éventuels conflits d’intérêt de la part de la Food and Drug Administration (FDA) et les Centers for Disease Control and Prevention (CDC). L’enquête a conclu que de nombreuses personnes siégeant dans les deux principaux comités consultatifs avaient des liens financiers avec les compagnies pharmaceutiques qui fabriquent les vaccins. Souvent, on a accordé des dérogations à ces personnes pour participer pleinement aux discussions qui ont abouti à des recommandations en matière d’homologation des vaccins et de vaccins pour l’immunisation des enfants. Ce qui en soi crée de sérieux doutes quant à la réelle efficacité des vaccins contre la grippe.

5. Manque de preuves réelles alors que même les jeunes enfants bénéficient de vaccins contre la grippe

51 études impliquant 260 000 enfants âgés de 6 à 23 mois ont établi qu’aucune preuve que le vaccin contre la grippe n’était plus efficace qu’un placebo. En outre, les vaccins contre la grippe ne protègent que contre certaines souches du virus ce qui signifie que vous pouvez encore facilement attraper la grippe si vous entrez en contact avec une souche différente du virus.

6. Le vaccin vous rend plus sensible à la pneumonie et à d’autres maladies contagieuses.

Pour quelqu’un qui a un système immunitaire déjà affaibli, l’injection de souches du virus de la grippe peut avoir des conséquences dévastatrices. Si votre corps est déjà au travail pour lutter contre un virus ou qu’il fonctionne simplement avec une faible immunité, l’injection d’un vaccin pourrait l’exposer gravement à contracter la grippe avec des symptômes plus forts, ou encore pire la pneumonie et d’autres maladies contagieuses.

7. Troubles vasculaires

La recherche médicale montre que les vaccins contre la grippe sont associés à un risque accru d’inflammation vasculaire. Les symptômes comprennent notamment la fièvres, des douleurs de la mâchoire, des douleurs musculaires, des douleurs et des raideurs dans le cou, les bras, les épaules et les hanches et des maux de tête.

8. Les enfants de moins de 1 an courent un risque

Les enfants de moins de 1 an sont très vulnérables à une violation du centre nerveux sensible qui entoure le cerveau et le système nerveux central. Le premier vaccin contre la grippe est administré à l’âge de 6mois. Un enfant de moins de 1 manque de protection pour se prémunir contre une détérioration prématurée de la barrière hémato-encéphalique.

9. Risque accru de narcolepsie

Il y a eu des dizaines de cas signalés d’enfants dans 12 pays différents qui ont développé la narcolepsie (un trouble du sommeil chronique) après avoir reçu le vaccin contre la grippe. L’étude, qui eut lieu entre Octobre 2009 et Décembre 2011, a comparé 3,3 millions de Suédois vaccinés avec 2,5 millions de personnes qui n’ont pas été vaccinées. Le risque a été jugé plus élevé chez les plus jeunes qui se sont fait vacciner. Pour les moins de 21 ans, le risque de contracter la narcolepsie était trois fois plus élevé.

10. Il affaiblit les réactions immunologiques

Il ya eu des milliers d’articles de revues médicales qui ont publiées que les vaccins conduisent à des réactions immunologiques nocives et une foule d’autres infections. En outre, les réponses immunologiques affaiblissent et diminuent la capacité d’une personne à combattre les maladies que le vaccin était censé nous protéger.

11. Troubles neurologiques graves

Des preuves indiquent maintenant que les ingrédients qui sont dans les vaccins contre la grippe peuvent effectivement causer des troubles neurologiques graves. En 1976, un nombre important de ceux qui ont reçu le vaccin contre la grippe on eu le syndrome de Guillain-Barré (SGB), une affection caractérisée par des lésions nerveuses permanentes et même la paralysie. Les vaccins antigrippaux peuvent contenir de nombreux composants nocifs, y compris des détergents, du mercure, du formaldéhyde et des souches de virus vivant de la grippe.

Source: whydontyoutrythis.com

Publié dans Santé | Laisser un commentaire